Agents d’alkylation

Les agents d’alkylation sont des composés qui empêchent une liaison appropriée des brins de la double hélice en ajoutant un groupe alkyle à la base guanine de la molécule d’ADN. Cela affecte la capacité de croissance des cellules cancéreuses, provoquant la rupture des séquences d’ADN. Enfin, la cellule cancéreuse meurt. Les agents alkylants ont été l’une des premières classes de médicaments utilisés contre le cancer. Il existe cinq catégories traditionnelles d’agents alkylants:

  • Moutardes à l’azote (par exemple Bendamustin, chlorambusil, cyclophosphamide, ifosfamide, mechlorethamine, melphalan)
  • Nitrosourées (par exemple Karmustin, lomustin, streptozosine)
  • Sulfonates d’alkyle (par exemple busulfan)
  • Triazines (par exemple Dakarbazine, témozolomide)
  • Éthylèneimines (p. Ex., Altrétamine, thiotépa)

La trabectédine est classée comme un alcaloïde tétrahydroisoquinoléine et, contrairement aux agents d’alkylation traditionnels, se lie au petit sillon d’ADN et à l’alkylate guanine en position N2. Les agents alkylants sont efficaces à tous les stades du cycle de vie d’une cellule cancéreuse, c’est-à-dire qu’ils sont efficaces dans le traitement d’une grande variété de cancers. Il est plus efficace dans le traitement des cancers à croissance lente tels que la leucémie et les tumeurs solides, mais il est également utilisé dans le traitement des cancers du sein, du poumon, des ovaires et de la prostate. Lymphomes, myélomes, sarcomes et maladie de Hodgkin. D’autres types de cancer pour lesquels il est utilisé. Étant donné que les agents alkylants affectent souvent toutes les cellules en division, ils sont également toxiques pour les cellules normales, en particulier le tractus gastro-intestinal, la moelle osseuse, les testicules et les ovaires. Remarque: Bien que les agents anticancéreux contenant du platine, du carboplatine, du cisplatine et de l’oxaliplatine soient souvent classés comme agents alkylants, leur mécanisme d’action est différent. D’une autre manière, ils provoquent des attachements covalents à l’ADN.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here